Les Brodeurs de Mots

Ecrire est la clef ~
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Références.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Courselune
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Date d'inscription : 03/07/2010
Messages : 1654

MessageSujet: Les Références.    Mer 1 Sep 2010 - 21:59

Rappel du premier message :


Voilà, je me suis dit, et pour nous autres, les larves de la culture générales, incapable de se remémorer le visage de Rimbaud, ou de reconnaître une citation de Hugo, avons nous le droit à une chance ?
Et bien, je pense que oui. Alors j'ai pensé à ça.
Un sujet sur les références de livres à ne pas manquer. Tout style, autant du fantastique de la littérature française, en passant par le policier et les romans à l'eau de rose. Je les veux tous, les immanquable.

___________________



« WHY SO SERIOUS ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Loli
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 18
Localisation : Ailleurs.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 3078

MessageSujet: Re: Les Références.    Sam 21 Mai 2011 - 10:51

Je n'ai pas tout compris -hum hum- mais ça n'empêche pas d'apprécier la beauté de la poésie, non ? Les profs sont quand même doués pour nous tirer en arrière... Comme dit Poulette, il faut monter le niveau de temps en temps, ça ne fait mal à personne !

___________________




Rien n'était résolu quand le combat était fini, mais plus rien n'avait d'importance.
Chuck Palahniuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 18:52

Oui ^^"
Je poste la poésie de Rimbaud que je suis en train d'étudier <3

Le dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Arthur Rimbaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loli
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 18
Localisation : Ailleurs.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 3078

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 18:55

Comme toutes les poésies trop connues, celle-ci ne me touche pas trop... Et puis Rimbaud n'est pas ma tasse de thé. Mais ça reste un classique ^^

___________________




Rien n'était résolu quand le combat était fini, mais plus rien n'avait d'importance.
Chuck Palahniuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 19:00

Le truc c'est que je n'ai aucune référence. Je ne savais même pas que c'était une poésie célèbre... XD Postez, postez! Que je me cultive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 19:45

J'aime beaucoup Rimbaud. Donc ton poème me donne envie d'en poster un autre de lui, que j'aime beaucoup etque j'ai étudié pour mon TPE, chose que vous autres jeunots ne connaîtrez jamais ! Aaah ! Aaah

Sensation

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, - heureux comme avec une femme.

A.Rimbaud

___________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 19:54

Qui est ce que tu traites de jeunots? Humf
Très beau comme poème. C'est quelle forme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 20:22

Moi aussi je t'aimeuh :D

Deux quatrains d'alexandrins. Je ne sais pas si la forme a un nom particulier.
Un autre que j'aime bien, mais pas de Rimbaud :

Le Pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

___________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Poulette
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Localisation : En fugue sur son tricycle jaune
Date d'inscription : 14/11/2010
Messages : 1111

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 20:38

Car ma vie,
Car mes joies,
Aujourd'hui,
Ca commence avec toi

Will you steel feel me,
Will you steel need me,
When I'm sixty four?

Perso je commence à me faire ma petite culture en poésie et je pourrais vous montrer pas mal de trucs qui me tapent dans le coeur.

pour Fraysou, un culte peut-être moins dur à comprendre (ou paaaas) histoire de faire chier ton prof avec des trucs du premièreuuuh
Il est juste AMAZING *o*
Spoiler:
 

POur Cabysouh ma choupwette d'amouw, Rimbaud c'est kioul. Baudelaire c'est mieux. Na :P
Spoiler:
 

Pour lolouille ma citrouille, parce que ça peut très bien être connu et stylé co-même (enfin bon c'est un peu de la ttriche vu que je sais déjà que tu aime Prévert :P)
Spoiler:
 

Et puis pour moi, mon mien de moi de Eluard que je le nem trop et puis un autre Apollianire parce que voyez vous, dans une autre vie j'ai été sa muse (susuuu)

Le jeu de construction

L’homme s’enfuit, le cheval tombe,
La porte ne peut pas s'ouvrir,
L’oiseau se tait, creusez sa tombe,
Le silence le fait mourir.

Un papillon sur une branche
Attend patiemment l’hiver,
Son cœur est lourd, la branche penche,
La branche se plie comme un ver.

Pourquoi pleurer la fleur séchée
Et pourquoi pleurer les lilas ?
Pourquoi pleurer la rose d’ambre ?

Pourquoi pleurer la pensée tendre ?
Pourquoi chercher la fleur cachée
Si l’on n’a pas de récompense ?

— Mais pour ça, ça et ça.

Eluard extrait de son recueil Mourir de ne pas Mourir <3

Marie

Vous y dansiez petite fille
Y danserez-vous mère-grand
C'est la maclotte qui sautille
Toute les cloches sonneront
Quand donc reviendrez-vous Marie

Les masques sont silencieux
Et la musique est si lointaine
Qu'elle semble venir des cieux
Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine
Et mon mal est délicieux

Les brebis s'en vont dans la neige
Flocons de laine et ceux d'argent
Des soldats passent et que n'ai-je
Un cœur à moi ce cœur changeant
Changeant et puis encor que sais-je

Sais-je où s'en iront tes cheveux
Crépus comme mer qui moutonne
Sais-je où s'en iront tes cheveux
Et tes mains feuilles de l'automne
Que jonchent aussi nos aveux

Je passais au bord de la Seine
Un livre ancien sous le bras
Le fleuve est pareil à ma peine
Il s'écoule et ne tarit pas
Quand donc finira la semaine

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918) Alcools

Poésie de mon coeuuuur

___________________



Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière
Audiard

Don't walk on the grass.
Smoke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 21:50

Cabou, Le Pont Mirabeau est beau mais je dois avouer que je n'accroche pas (trop de répétions). Star
La Pioule, je surkiffe La Nuit Rhénane Lover
Baudelaire est génial, parfois un peu lassant, mais il raccroche tellement vite mon attention avec des phrases comme "Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.." <3
Et Jacques Prévet, bah... c'est Jacques Prévert quoi. J'aime bien, on sent bien sa position par rapport à la guerre. Mais ce n'est pas mon préféré... ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Poulette
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Localisation : En fugue sur son tricycle jaune
Date d'inscription : 14/11/2010
Messages : 1111

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 21:56

Moi le râle-mourir à chaque fois il me tue Kyah
Ah moi il y en a une de Baudelaire qui était le fil directeur de mon roman avorté fantastiquo-magniaquiste; "Chat séraphique, chat étrange"
Chut chut chut le Prévert il est pour Loli :P
Et fraisou, tu en penses quoi de celui d'Eluard?

___________________



Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière
Audiard

Don't walk on the grass.
Smoke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 22 Mai 2011 - 23:49

C'est vrai que le pont n'est pas le meilleur. Moi aussi je surkiffe la nuit rhénane ma Cocotte. Lover
Oui, j'aime aussi Baudelaire. Tiens donc, ça me donne envie de mettre celui-là :

A une passante

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

de Baudelaire, bien sûr.

___________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Les Références.    Lun 23 Mai 2011 - 17:25

Celui d'Eluard, j'avoue ne pas comprendre grand chose. J'aime beaucoup, il y a beaucoup d'images et c'est très bien écrit *normal me direz vous.*
Celui d'Apollinaire, je n'ai pas trop aimé. Ah si juste la 2e strophe <3
Celui de Baudelaire est sympa ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loli
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 18
Localisation : Ailleurs.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 3078

MessageSujet: Re: Les Références.    Lun 23 Mai 2011 - 18:54

Je n'aime pas Baudelaire et Rimbaud, je les trouve tellement... coincés. Rien n'est naturel et spontané chez eux. Enfin, je n'ai pas cette impression à la lecture.
J'aime Prévert, c'est vrai. Et Eluard (évidemment !) Mais je crois qu'Apollinaire est mon poète préféré. Les poèmes de lui que tu as posté sont magnifiques, Poulette.


Je connais gens de toutes sortes
Ils n'égalent pas leurs destins
Indécis comme feuilles mortes
Leurs yeux sont des feux mal éteints
Leurs coeurs bougent comme leurs portes

___________________




Rien n'était résolu quand le combat était fini, mais plus rien n'avait d'importance.
Chuck Palahniuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Les Références.    Lun 23 Mai 2011 - 22:56

Eluard... Lover un appris l'année dernière : La courbe de tes yeux

La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.
Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,
Parfums éclos d'une couvée d'aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l'innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.

___________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Poulette
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Localisation : En fugue sur son tricycle jaune
Date d'inscription : 14/11/2010
Messages : 1111

MessageSujet: Re: Les Références.    Lun 23 Mai 2011 - 23:55

Je préfère jeu de construction parce qu'il est moins connu. C'est comme pour liberté, il est de plus en plus beau au fil des vers parce que personne n'en connait le milieu. La même pour le bateau ivre. Tiens lolou tu deevrais le lire toi qui aime pas Rimbaud c'est qund-même un putain de bol d'air dans la gueule ce poème <3

Bon allez je vous livre mon poème berceuse du soir pour faire tout plein de jolis cauchemars. Connu mais bong
Spoiler:
 

___________________



Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière
Audiard

Don't walk on the grass.
Smoke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Les Références.    Mar 24 Mai 2011 - 11:44

Oui pas mal. J'aime bien Hugo mais sans plus, son style est un peu trop pompeux et orgueilleux à mon goût.

___________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Poulette
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Localisation : En fugue sur son tricycle jaune
Date d'inscription : 14/11/2010
Messages : 1111

MessageSujet: Re: Les Références.    Mar 24 Mai 2011 - 18:39

J'ai envi de dire il avait de quoi être pompeux. Quand tu as une population et demi qui lècherai le sol des chiottes de Gwatanamo Bay pour avoir le droit de te couper les ongles, je pense que n'importe qui deviendrait un peu péteux. C'est un Voltaire, un Louis XIV, mais après, chacun sa cour.
Tiens il faudrait que je vous poste les paroles d'une chanson de Gainsbourg parce que pikaschtroumf

___________________



Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière
Audiard

Don't walk on the grass.
Smoke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Les Références.    Mar 24 Mai 2011 - 18:50

C'est quoi cette forme??? En tout cas j'aime bien, parce qu'on sent monter la pression monter puis redescendre du début à la fin du poème. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Les Références.    Mar 24 Mai 2011 - 19:38

Je suis absolument d'accord, il avait de quoi se la péter, c'était un génie. Mais ce n'est pas ce que je préfère, question de goûts, de cour comme tu dis. ^^

___________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loli
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 18
Localisation : Ailleurs.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 3078

MessageSujet: Re: Les Références.    Jeu 26 Mai 2011 - 18:37

Pour revenir au sujet, j'ajouterais deux petites "références"... Même si je les considère plus comme des maîtres du genre à ne pas rater que comme des classiques incontournables. Bref, Dino Buzzati pour les nouvelles surréalistes (un délice) et Neil Gaiman pour le fantastique ^^

___________________




Rien n'était résolu quand le combat était fini, mais plus rien n'avait d'importance.
Chuck Palahniuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Courselune
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Date d'inscription : 03/07/2010
Messages : 1654

MessageSujet: Re: Les Références.    Sam 11 Juin 2011 - 16:31

Michael Connelly et James Ellroy pour le policier noir, parce que y a que ça de bon.

___________________



« WHY SO SERIOUS ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euphroné
Feutre Timide
Feutre Timide


Age : 19
Localisation : Dans le pays de l'immagination sans limite
Date d'inscription : 19/02/2011
Messages : 21

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 25 Sep 2011 - 12:22

Guy De Maupassant :
  • Coco (Nouvelle - 21 janvier 1884)
  • Le Horla (Nouvelle - 16 octobre 1886)


Honoré De Balzac :
  • La Commédie Humaine


Emile Zola :
  • Au Bonheur Des Dames


A lire A B S O L U M E N T ou c'est la fessé èwé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Courselune
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Date d'inscription : 03/07/2010
Messages : 1654

MessageSujet: Re: Les Références.    Dim 25 Sep 2011 - 12:49

Pour Emile Zola je rajouterai la Bête Humaine. si je l'ai pas déjà dit.

___________________



« WHY SO SERIOUS ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupoune
Stylet Bavard
Stylet Bavard


Age : 19
Localisation : Au dessus des nuages
Date d'inscription : 18/04/2011
Messages : 411

MessageSujet: Re: Les Références.    Mer 2 Nov 2011 - 23:53

Je poste inutillement pour vous dire aussi que ma prof de français nous avez conseiller un livre... qui parle de jesaispuquoi, avec une histoire de diable aussi je crois... et de voeux.. d'un auteur "anciens", une référence aussi. Mais je sais plus du tout de qui de quoi de quand.. J'edit si je retrouve.

___________________



Il est temps de vivre la vie que tu t'es imaginée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Courselune
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Date d'inscription : 03/07/2010
Messages : 1654

MessageSujet: Re: Les Références.    Mar 20 Déc 2011 - 17:47

Oscar et la dame rose, de Schmitt.

___________________



« WHY SO SERIOUS ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Références.    Aujourd'hui à 8:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Références.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Brodeurs de Mots  :: Au Café du Coin. :: En avant les Commères ~ :: Cinéma, Musique, Livres, C'est parti !-
Sauter vers: