Les Brodeurs de Mots

Ecrire est la clef ~
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Loli
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 18
Localisation : Ailleurs.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 3078

MessageSujet: Histoire sans fin   Ven 17 Déc 2010 - 20:30

Rappel du premier message :

Il y a eu un moment où les jeux fleurissaient (qui a dit, pyramide de mots, charades-livres, mot à mot...) Mais il n'y en a plus de nouveaux depuis un bout de temps. Je vous en propose donc un autre ;)
La règle est simple : un membre écrit une phrase et le suivant écrit la suite de l'histoire en une phrase, ainsi de suite. Évitez juste les choses sans aucun rapport ("la princesse chante dans son château" "Séraphine achète des bonbons pour son anniversaire") !
Je commence donc ^^

"Il faisait froid ce jour-là, et elle marchait d'un pas rapide."

___________________




Rien n'était résolu quand le combat était fini, mais plus rien n'avait d'importance.
Chuck Palahniuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Mer 22 Déc 2010 - 19:54

Elisabeth était pétrifée sur place.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et couru dans la direction apposée de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Poulette
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Localisation : En fugue sur son tricycle jaune
Date d'inscription : 14/11/2010
Messages : 1111

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Mer 22 Déc 2010 - 20:09

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains.

___________________



Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière
Audiard

Don't walk on the grass.
Smoke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Mer 22 Déc 2010 - 20:31

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Poulette
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Localisation : En fugue sur son tricycle jaune
Date d'inscription : 14/11/2010
Messages : 1111

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Mer 22 Déc 2010 - 20:44

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.




___________________
Ou comment débloquer les situations a la con xD

___________________



Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière
Audiard

Don't walk on the grass.
Smoke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Mer 22 Déc 2010 - 20:50

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Poulette
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Localisation : En fugue sur son tricycle jaune
Date d'inscription : 14/11/2010
Messages : 1111

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Mer 22 Déc 2010 - 20:59

[quote="Fraisy"]Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.

___________________



Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière
Audiard

Don't walk on the grass.
Smoke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : Ce n'est pas clair.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 1386

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Jeu 23 Déc 2010 - 16:35

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth.



___________________



Monde morbide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herbysbooks.canalblog.com/
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Jeu 23 Déc 2010 - 20:29

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth. Celle ci semblait se plaire à hurler : elle était pourtant déjà retombée sur ses pieds, mais, sous l'effet de la peur, sa voix ne pouvait plus s'éteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Jeu 23 Déc 2010 - 20:33

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth. Celle ci semblait se plaire à hurler : elle était pourtant déjà retombée sur ses pieds, mais, sous l'effet de la peur, sa voix ne pouvait plus s'éteindre. Elle avait envie de pleurer, elle avait froid dans ce trou où elle était tombée, elle ne savait pas où elle était, elle n'était même pas sûre d'être encore en vie. Ses nerfs étaient à bout avant qu'elle tombe, maintenant ils avaient lâché. Elle continua à crier sans pouvoir s'arrêter, en commençant à pleurer, un peu puis beaucoup, debout au milieu d'un immense espace blanc.

___________________




Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Jeu 23 Déc 2010 - 20:40


Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth. Celle ci semblait se plaire à hurler : elle était pourtant déjà retombée sur ses pieds, mais, sous l'effet de la peur, sa voix ne pouvait plus s'éteindre. Elle avait envie de pleurer, elle avait froid dans ce trou où elle était tombée, elle ne savait pas où elle était, elle n'était même pas sûre d'être encore en vie. Ses nerfs étaient à bout avant qu'elle tombe, maintenant ils avaient lâché. Elle continua à crier sans pouvoir s'arrêter, en commençant à pleurer, un peu puis beaucoup, debout au milieu d'un immense espace blanc.
C'est alors qu'elle s'arrêta brusquement. L'espace blanc en question avait laissé place à une grotte obscure et rougit par un feu de camp brûlant là : une silhouette indistinte lui tournait le dos.
-Oh, taisez vous les gars!... Elle est où vot' petite maintenant? Elle apparaît plus sur le plan du paradis...
-Oh non mais c'est pas vrai!
Elizabeth s'approcha de la personne.
-Excusez moi... Qui êtes vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Jeu 23 Déc 2010 - 21:13

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth. Celle ci semblait se plaire à hurler : elle était pourtant déjà retombée sur ses pieds, mais, sous l'effet de la peur, sa voix ne pouvait plus s'éteindre. Elle avait envie de pleurer, elle avait froid dans ce trou où elle était tombée, elle ne savait pas où elle était, elle n'était même pas sûre d'être encore en vie. Ses nerfs étaient à bout avant qu'elle tombe, maintenant ils avaient lâché. Elle continua à crier sans pouvoir s'arrêter, en commençant à pleurer, un peu puis beaucoup, debout au milieu d'un immense espace blanc.
C'est alors qu'elle s'arrêta brusquement. L'espace blanc en question avait laissé place à une grotte obscure et rougit par un feu de camp brûlant là : une silhouette indistinte lui tournait le dos.
-Oh, taisez vous les gars!... Elle est où vot' petite maintenant? Elle apparaît plus sur le plan du paradis...
-Oh non mais c'est pas vrai!
Elizabeth s'approcha de la personne.
-Excusez moi... Qui êtes vous?
La silhouette sursauta et se retourna, les yeux gros comme des soucoupes. Comme il ne disait rien et la fixait bouche bée, Elisabeth, gênée, répéta sa question.

___________________




Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : Ce n'est pas clair.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 1386

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Ven 24 Déc 2010 - 19:05

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth. Celle ci semblait se plaire à hurler : elle était pourtant déjà retombée sur ses pieds, mais, sous l'effet de la peur, sa voix ne pouvait plus s'éteindre. Elle avait envie de pleurer, elle avait froid dans ce trou où elle était tombée, elle ne savait pas où elle était, elle n'était même pas sûre d'être encore en vie. Ses nerfs étaient à bout avant qu'elle tombe, maintenant ils avaient lâché. Elle continua à crier sans pouvoir s'arrêter, en commençant à pleurer, un peu puis beaucoup, debout au milieu d'un immense espace blanc.
C'est alors qu'elle s'arrêta brusquement. L'espace blanc en question avait laissé place à une grotte obscure et rougit par un feu de camp brûlant là : une silhouette indistinte lui tournait le dos.
-Oh, taisez vous les gars!... Elle est où vot' petite maintenant? Elle apparaît plus sur le plan du paradis...
-Oh non mais c'est pas vrai!
Elizabeth s'approcha de la personne.
-Excusez moi... Qui êtes vous?
La silhouette sursauta et se retourna, les yeux gros comme des soucoupes. Comme il ne disait rien et la fixait bouche bée, Elisabeth, gênée, répéta sa question.
-A ton avis ? Je suis un ange bien sur ! T'es pas très maline, finit-il par répondre.

___________________



Monde morbide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herbysbooks.canalblog.com/
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Ven 24 Déc 2010 - 19:26

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth. Celle ci semblait se plaire à hurler : elle était pourtant déjà retombée sur ses pieds, mais, sous l'effet de la peur, sa voix ne pouvait plus s'éteindre. Elle avait envie de pleurer, elle avait froid dans ce trou où elle était tombée, elle ne savait pas où elle était, elle n'était même pas sûre d'être encore en vie. Ses nerfs étaient à bout avant qu'elle tombe, maintenant ils avaient lâché. Elle continua à crier sans pouvoir s'arrêter, en commençant à pleurer, un peu puis beaucoup, debout au milieu d'un immense espace blanc.
C'est alors qu'elle s'arrêta brusquement. L'espace blanc en question avait laissé place à une grotte obscure et rougit par un feu de camp brûlant là : une silhouette indistinte lui tournait le dos.
-Oh, taisez vous les gars!... Elle est où vot' petite maintenant? Elle apparaît plus sur le plan du paradis...
-Oh non mais c'est pas vrai!
Elizabeth s'approcha de la personne.
-Excusez moi... Qui êtes vous?
La silhouette sursauta et se retourna, les yeux gros comme des soucoupes. Comme il ne disait rien et la fixait bouche bée, Elisabeth, gênée, répéta sa question.
-A ton avis ? Je suis un ange bien sur ! T'es pas très maline, finit-il par répondre.
C'est à cet instant que Elisabeth vit les ailes dans son dos. De plus en plus gênée, elle se mit à rougir et balbutia une excuse. En effet, il fallait pas être douée pour les avoir louper. A la lumière dansante du feu, les plumes blanches se paraient de reflets d'or et brillaient dans l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loli
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 18
Localisation : Ailleurs.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 3078

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Sam 25 Déc 2010 - 17:09

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth. Celle ci semblait se plaire à hurler : elle était pourtant déjà retombée sur ses pieds, mais, sous l'effet de la peur, sa voix ne pouvait plus s'éteindre. Elle avait envie de pleurer, elle avait froid dans ce trou où elle était tombée, elle ne savait pas où elle était, elle n'était même pas sûre d'être encore en vie. Ses nerfs étaient à bout avant qu'elle tombe, maintenant ils avaient lâché. Elle continua à crier sans pouvoir s'arrêter, en commençant à pleurer, un peu puis beaucoup, debout au milieu d'un immense espace blanc.
C'est alors qu'elle s'arrêta brusquement. L'espace blanc en question avait laissé place à une grotte obscure et rougit par un feu de camp brûlant là : une silhouette indistinte lui tournait le dos.
-Oh, taisez vous les gars!... Elle est où vot' petite maintenant? Elle apparaît plus sur le plan du paradis...
-Oh non mais c'est pas vrai!
Elizabeth s'approcha de la personne.
-Excusez moi... Qui êtes vous?
La silhouette sursauta et se retourna, les yeux gros comme des soucoupes. Comme il ne disait rien et la fixait bouche bée, Elisabeth, gênée, répéta sa question.
-A ton avis ? Je suis un ange bien sur ! T'es pas très maline, finit-il par répondre.
C'est à cet instant que Elisabeth vit les ailes dans son dos. De plus en plus gênée, elle se mit à rougir et balbutia une excuse. En effet, il fallait pas être douée pour les avoir louper. A la lumière dansante du feu, les plumes blanches se paraient de reflets d'or et brillaient dans l'obscurité. Et pourtant, il avait un air bizarre, cet ange, un peu... clochard. Oh non. Encore.
- Je sais très bien ce que vous pensez ! protesta-t-il. Ce n'est parce qu'on m'a déchu il y a trente ans que...

___________________




Rien n'était résolu quand le combat était fini, mais plus rien n'avait d'importance.
Chuck Palahniuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : Ce n'est pas clair.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 1386

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Dim 29 Mai 2011 - 20:02

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth. Celle ci semblait se plaire à hurler : elle était pourtant déjà retombée sur ses pieds, mais, sous l'effet de la peur, sa voix ne pouvait plus s'éteindre. Elle avait envie de pleurer, elle avait froid dans ce trou où elle était tombée, elle ne savait pas où elle était, elle n'était même pas sûre d'être encore en vie. Ses nerfs étaient à bout avant qu'elle tombe, maintenant ils avaient lâché. Elle continua à crier sans pouvoir s'arrêter, en commençant à pleurer, un peu puis beaucoup, debout au milieu d'un immense espace blanc.
C'est alors qu'elle s'arrêta brusquement. L'espace blanc en question avait laissé place à une grotte obscure et rougit par un feu de camp brûlant là : une silhouette indistinte lui tournait le dos.
-Oh, taisez vous les gars!... Elle est où vot' petite maintenant? Elle apparaît plus sur le plan du paradis...
-Oh non mais c'est pas vrai!
Elizabeth s'approcha de la personne.
-Excusez moi... Qui êtes vous?
La silhouette sursauta et se retourna, les yeux gros comme des soucoupes. Comme il ne disait rien et la fixait bouche bée, Elisabeth, gênée, répéta sa question.
-A ton avis ? Je suis un ange bien sur ! T'es pas très maline, finit-il par répondre.
C'est à cet instant que Elisabeth vit les ailes dans son dos. De plus en plus gênée, elle se mit à rougir et balbutia une excuse. En effet, il fallait pas être douée pour les avoir louper. A la lumière dansante du feu, les plumes blanches se paraient de reflets d'or et brillaient dans l'obscurité. Et pourtant, il avait un air bizarre, cet ange, un peu... clochard. Oh non. Encore.
- Je sais très bien ce que vous pensez ! protesta-t-il. Ce n'est parce qu'on m'a déchu il y a trente ans que je n'ai plus ma prestance naturelle ! Regardez moi ces ailes, même Lui n'a pas réussi à assombrir leur splendeur.
-Eh Jordan blasphème pas, fit une voix moqueuse derrière Elisabeth.

___________________



Monde morbide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herbysbooks.canalblog.com/
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Dim 29 Mai 2011 - 21:56

Elisabeth était pétrifée.
-Bon, tinta la première voix aigrie, Jordan appelle Patchouli.
-Oh Patchouli! Ramène toi vieux.
Elisabeth regarda vers la lumière avec une tête d'attardée mentale.
-Eh, bé, intervint une troisième voix avec un accent marseillais, ils sont pas jolis jolis vos clients aujourd'hui. Dis moi gourdasse, tu compte te bouger ou bien? Le monsieur a du travail alors tu avance, tu crèves et on en parle plus.
-Il doit y avoir une erreur, rétorqua Elizabeth.
Ses jambes tremblaient malgré elle. Le vieux clochard de tout à l'heure aurait-il fait exprès de l'amener ici? Elle ne pouvait pas être morte tout de même! Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas comme ça. Sur ce, elle fit demi-tour et courut dans la direction apposée à la lumière.
-Oh Jordaneu, tu nous fais quoi là? Elle s'échappe ta petite!
-Bah on s'en fout elle finira par revenir...
Elisabeth tomba à genoux désespérée.
-C'est quoi cette merde??, murmura t elle la tête éffondrée dans les mains. Hein, c'est quoi? Y a un Dieu ici? Ouai bah si tu m'entends, t'as intérêt à me refaire vivante, O.K? Réveille moi! A l'aide!
-Mince, c'est vrai, et s'il répliquait, l'Autre? s'inquiétait un des trois homme.
Elisabeth se redressa d'un coup. Elle se remit en marche à l'opposée de la lumière.
-Reviens! Oh Merde..., souffla Jordan de sa voix lente.
-De toute façon toi il peut pas te virer...
-Non c'est pas ça! Je sais pas si ils ont fini de boucher le trou du secteur Sud.
Et juste à se moment Elisabeth eut l'impression de tomber.
-Et pourquoi, je te prie, ne pourrait-il pas me virer?
Il était obligé de crier pour se faire entendre par dessus le crie qu'on entendait à présent.
-Elle a de la voix, la petite, commenta Patchouli, pour donner le change. Quand est ce qu'elle retrouvera le niveau inférieur?
-Oh, ca dépend. Le brouillard est dense aujourd'hui.
-Bigre! je suis entouré d'une bande d' incapables, lança la voix aigrie.
-Oh le jeune, vas chercher un café à Jean-Jacques il es piquant comme une mauvaise bouillabaisse.
-P'tin... je suis exploité ici! Râla Jordan dans un bruits de pieds qui traînaient sur un sol d'ailleurs.
Au comble de la mauvaise humeur, il frappa trois fois sur ce qui devait être un mur. Celui sembla tomber, couvrant un instant la voix d'Elisabeth. Celle ci semblait se plaire à hurler : elle était pourtant déjà retombée sur ses pieds, mais, sous l'effet de la peur, sa voix ne pouvait plus s'éteindre. Elle avait envie de pleurer, elle avait froid dans ce trou où elle était tombée, elle ne savait pas où elle était, elle n'était même pas sûre d'être encore en vie. Ses nerfs étaient à bout avant qu'elle tombe, maintenant ils avaient lâché. Elle continua à crier sans pouvoir s'arrêter, en commençant à pleurer, un peu puis beaucoup, debout au milieu d'un immense espace blanc.
C'est alors qu'elle s'arrêta brusquement. L'espace blanc en question avait laissé place à une grotte obscure et rougit par un feu de camp brûlant là : une silhouette indistinte lui tournait le dos.
-Oh, taisez vous les gars!... Elle est où vot' petite maintenant? Elle apparaît plus sur le plan du paradis...
-Oh non mais c'est pas vrai!
Elizabeth s'approcha de la personne.
-Excusez moi... Qui êtes vous?
La silhouette sursauta et se retourna, les yeux gros comme des soucoupes. Comme il ne disait rien et la fixait bouche bée, Elisabeth, gênée, répéta sa question.
-A ton avis ? Je suis un ange bien sur ! T'es pas très maline, finit-il par répondre.
C'est à cet instant que Elisabeth vit les ailes dans son dos. De plus en plus gênée, elle se mit à rougir et balbutia une excuse. En effet, il fallait pas être douée pour les avoir louper. A la lumière dansante du feu, les plumes blanches se paraient de reflets d'or et brillaient dans l'obscurité. Et pourtant, il avait un air bizarre, cet ange, un peu... clochard. Oh non. Encore.
- Je sais très bien ce que vous pensez ! protesta-t-il. Ce n'est parce qu'on m'a déchu il y a trente ans que je n'ai plus ma prestance naturelle ! Regardez moi ces ailes, même Lui n'a pas réussi à assombrir leur splendeur.
-Eh Jordan blasphème pas, fit une voix moqueuse derrière Elisabeth.
Elle sursauta et se retourna d'un bond. Elle chercha l'origine de la voix d'un regard mi intrigué, mi effrayé. En fait, elle appartenait à une jeune femme d'une longue crinière rouge qui cascadait le long de sa silhouette fine habillée de cuir noir. Elle aussi arborait une paire d'ailes, mais qui étaient de la même couleur que ses vêtements.

___________________




Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Poulette
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Localisation : En fugue sur son tricycle jaune
Date d'inscription : 14/11/2010
Messages : 1111

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Dim 3 Juil 2011 - 13:02

susu je l'aime pas cette histoire, enfin j'adore les personnages que j'ai inventé (sors sors soooors) nan mais bon on est un peu bloqué donc je propose qu'on relance une histoire spécial hors série inédite pour l'éteii.

bon en tant que future dictatrice au pouvoir incontestable et incontesté je propose.



Clémence enfouit ses pieds dans le sable chaud et demanda à Wendy;
-Dis, tu viens à la fête de Kevin ce soir?




Enjoy the milk les enfants :D

___________________



Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière
Audiard

Don't walk on the grass.
Smoke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Poulette
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Localisation : En fugue sur son tricycle jaune
Date d'inscription : 14/11/2010
Messages : 1111

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Jeu 8 Sep 2011 - 19:23

UP!

___________________



Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière
Audiard

Don't walk on the grass.
Smoke it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syldana
Crayon Habile
Crayon Habile


Age : 16
Localisation : Dans cette ville de magie et de rêve, nommée Imagination.
Date d'inscription : 06/05/2011
Messages : 141

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Mer 23 Nov 2011 - 17:01

Tu sais que j'UP ton sujet jusque par Clémence, c'est mon prénom XD ? Et parce que l'autre histoire n'est pas facile à comprendre, on passe du coq à l’âne, huhu. J'ai fait long parce qu'il n'y a jamais personne, j'éspère relancer le truc o/

Clémence enfouit ses pieds dans le sable chaud et demanda à Wendy;
-Dis, tu viens à la fête de Kevin ce soir?
Pendant un instant, son amie laissa apparaître un visage exaspéré, tout en jetant des regards à l'écume, mais un soupir la trahit ..
- Oui. C'est la 5ème fois que tu me poses la question, Clem ! Et puis tu sais .. nous ne sommes plus des gamines de 12 ans maintenant ! Tu sais conduire un scooter et moi aussi, on utilise lol, mdr tout le ...
Oubliant la présence de Wendy, Clémence songea aux mystères de sa confidente rousse. Celle-ci lui cachait quelque chose .. Mais quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Aujourd'hui à 3:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire sans fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Histoire sans parole ...
» Films pas cons pour enfants de six ans
» un peuple sans histoire est un peuple sans avenir...
» l'histoire de l'Opinel
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Brodeurs de Mots  :: Au Café du Coin. :: En avant les Commères ~ :: Petits jeux d'écrivains-
Sauter vers: