Les Brodeurs de Mots

Ecrire est la clef ~
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mot de décembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cabélyst
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 22
Localisation : Plus loin que tu ne le penses
Date d'inscription : 31/05/2010
Messages : 1928

MessageSujet: Mot de décembre   Lun 3 Déc 2012 - 23:42

Revolver

___________________




Image de base par Sakimichan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loli
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 18
Localisation : Ailleurs.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 3078

MessageSujet: Re: Mot de décembre   Ven 7 Déc 2012 - 21:13

Tactac. Tac.
Les pieds de la chaise heurtent le lino moche avec un bruit mat. Le coup a beau être régulier, Barbara tressaille à chaque fois comme s'il s'agissait d'une détonation. Elle sait trop bien ce que ce son insistant signifie. Et elle ne veut pas se retourner, pas voir le corps félin de Marvin se balancer au fond de la classe, pas surprendre ses yeux noirs vriller la nuque d'Axelle qui, consciente de cette brûlure, a les mains qui tremblent sur son stylo.

Barbara écoute Marvin. Regarde Axelle. Ne dit rien.

Boyaux tordus par l'impuissance, lèvres tremblantes, prières muettes au fond des yeux, elle est plus vulnérable que jamais; mais n'a-t-elle pas toujours été immensément inutile, immensément lourde, elle, le poids mort, le maillon faible de la chaîne ?
Elle aimerait prendre Axelle dans ses bras. La bercer, la consoler, sécher ses larmes, lui caresser les cheveux, lui assurer que tout va bien, comme elle le fait depuis des années. Mais que peut-on réparer, lorsque tout a brûlé ? Barbara sait reconstruire, pas recréer ; et ce qu'il y a eu entre Marvin et Axelle -cette longue suite d'amours, de haines, de silences et de cris, ces étoiles dans les yeux, ces sourires précieux, ces mains serrées à s'en faire mal- est définitivement détruit. Cette fois il n'y a plus de peut-être. Plus de renaissances ni de flammes qui s'allument avec un briquet que l'on croyait cassé. Soudain, avec cet amour d'oxymore, c'est le quatuor entier qui se défait. Certains liens resteront, pas vraiment le choix, une amitié de gamine pour Bara et Axelle, le même sang dans les veines de Roxane et Marvin ; quant au reste, il est parti en fumée. Touché en pleine tête par une balle calibre 9.

Et ils le savaient. Ils l'ont toujours su.

Oui, Barbara aurait pu deviner ce qui se passerait dès les premiers instants, dès la mauvaise idée qu'Axelle lui a confié. Elle avait remarqué depuis un instant déjà combien Marvin était au bord du dérapage, au bord de la folie. Les conséquences du jeu auquel Axelle voulait jouer, elle les connaissait. Jamais elle n'aurait dû la laisser faire. Pourquoi s'est-elle tue ? Elle était la seule à pouvoir tout arrêter, c'était devenu une responsabilité. Mais Barbara est bien trop lâche pour s'avouer comment les choses vont finir. Et Barbara se tait.
La mesquinerie d'Axelle, sa souffrance aussi devant l'indifférence et les sautes d'humeur de Marvin ; et sa façon de cajoler Adrien, de lui tourner autour, de lui tenir la main. Le jalousie de Marvin, son revolver, son index sur la gâchette et la balle entre les yeux du mec. Et puis, la poupée blonde brisée sur le cadavre ensanglanté, brisée d'avoir provoqué la mort et d'avoir aimé un meurtrier. Brisée d'avoir jouer à briser.
Le reste, c'est si facile. La rage de Roxane qui a laissé son frère récidiver -puisque c'est à cause de lui que leur mère s'est suicidée, elle n'en a jamais douté. Sa porte claquée. Elle leur a tourné le dos et depuis qu'elle a franchi le seuil du commissariat, ils ne l'ont plus jamais revue, la sprinteuse aux nerfs d'acier qui jouait à la dure sans jamais avoir appris à fermer les blessures.
Barbara qui regarde, impuissante, les derniers appuis de son monde s'effondrer.

Tous les quatre, ils ont échoué, laissé la victoire aux voix insidieuses dans leur tête. Sans doute n'ont-ils pas su jouer en équipe, sans doute y a-t-il eu trop d'erreurs dès le départ pour rectifier le tir. De toute façon l'Ennemi obtient toujours la victoire ; et April la Voix, April l'Inconscient, April la Folie l'a emportée triomphalement. Barbara suppose que c'était inéluctable.

Les policiers frappent poliment, entrent dans la classe. Uniforme bleu et revolvers à la ceinture. Barbara aimerait leur crier de l'arrêter aussi, de les arrêter tous les quatre; après tout, à qui la faute ? Roxane a déchiré son frère en morceaux pour ne pas se déchirer elle-même, Axelle l'a poussé au bord de la folie et elle, elle n'a rien dit. Mais c'est Marvin qui a tiré. Marvin seulement ira en prison.
Elle peut voir dans son regard qu'il est déjà une bête en cage, de l'autre côté des barreau, fou de rage et de souffrance, condamné à perpétuité au rire d'April. Pourtant, elle ne l'aidera pas, pas plus qu'Axelle ne le pardonnera. Il a tué un homme, non ?

Clic, font les menottes.
Bam. La chaise s'écrase au sol.

___________________




Rien n'était résolu quand le combat était fini, mais plus rien n'avait d'importance.
Chuck Palahniuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraisy
Stylo Confirmé
Stylo Confirmé


Age : 20
Localisation : *en cours de chargement*
Date d'inscription : 06/06/2010
Messages : 1706

MessageSujet: Re: Mot de décembre   Mar 11 Déc 2012 - 21:59

Kyah Ils me manquaient ceux-là. j'adore, comme d'habitude, leurs relations, la façon dont tu nous les expliques ; leur profondeur, et puis le point de vue de Barbara, coupable mais si culpabilisant, le pire - celle qui n'a rien dit, assez lucide pour tout comprendre, détachée des autres à sa manière. je me demande toujours jusqu'où tu nous mèneras avec eux. c'est magnifique Lover
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loli
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 18
Localisation : Ailleurs.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 3078

MessageSujet: Re: Mot de décembre   Mer 12 Déc 2012 - 16:35

Merci beaucoup Fraisy Kyah

___________________




Rien n'était résolu quand le combat était fini, mais plus rien n'avait d'importance.
Chuck Palahniuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupoune
Stylet Bavard
Stylet Bavard


Age : 19
Localisation : Au dessus des nuages
Date d'inscription : 18/04/2011
Messages : 411

MessageSujet: Re: Mot de décembre   Dim 23 Déc 2012 - 16:39

Un petit truc pour dire que je suis là et avoir fait au moins ce mot de mois de décembre 8)


Revolver

Petite fille
Joue

Innocente proie
Quoi ?

Curiosité
Trouvé!

Qu'est-ce ?

Petite fille
Joue

Appuie sur la détente
Mon enfant

Petite fille...

Pan.

___________________



Il est temps de vivre la vie que tu t'es imaginée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loli
Brodeur Inspiré
Brodeur Inspiré


Age : 18
Localisation : Ailleurs.
Date d'inscription : 29/05/2010
Messages : 3078

MessageSujet: Re: Mot de décembre   Dim 23 Déc 2012 - 17:06

Wah. Le contraste comptine innocente et fond glauque, ça marche toujours, bravo Poup' ♥

___________________




Rien n'était résolu quand le combat était fini, mais plus rien n'avait d'importance.
Chuck Palahniuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mot de décembre   Aujourd'hui à 22:42

Revenir en haut Aller en bas
 
Mot de décembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» que c est il passé en Décembre
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles
» Revue de presse décembre 2010
» Comment bien couvrir mon baby qui arrive mi-décembre (sortie
» naufrage de l'Erika (petrolier) le 12 décembre 1999

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Brodeurs de Mots  :: Au Café du Coin. :: Le mot du mois-
Sauter vers: